Vincent Harisdo – Danse Africaine – professeur et chorégraphe » parcours

parcours

Vincent Harisdo professeur et chorégrapheVincent HARISDO étudie la danse à l’Académie de danse de Paris avec Daniel Pommerol (danse classique) et Amadéo (Jazz), tout en travaillant avec les professeurs invités au Centre.

En 1977, il poursuit ses études et sa formation à l’Académie de Danse de Paris et suit parallèlement des stages en France et à l’étranger, se formant ainsi à divers styles de danse. Sa rencontre avec Alvin Mc Duffy lui offre une autre approche de la danse. Sur ses conseils, il part aux Etats-Unis afin de suivre une formation au BAFA DANCE and BUSINESS WILLIAMS WOOD College, Fulton, Missouri. Il travaille dans le cadre universitaire avec la KEVIN JONES Performance Class de LOS ANGELES, puis à la NEW YORK HIGH SCHOOL OF PERFORMING ART sous la direction de Jack Ross et Kévin Glastone, ainsi qu’avec divers chorégraphes.

Entre 1977 et 1990 Il poursuit sa formation pluridisciplinaire, et est danseur au sein de différentes compagnies (Fox Ballet of Geneva, Compagnie Jazz Mania de Rotterdam, Ballet Jazz de Paris, Ballets Noirs, Compagnie DANCE Création, etc.). Il est soliste dans la Compagnie Dance Création, dont il assure la direction artistique, et collabore à plusieurs créations avec Judith Mollard et Maguy Varnawerbeck de la Compagnie Rolland Duflot.

En 1986, Il crée un spectacle sur l’histoire et l’évolution de la mode, Histoire vivante de la mode, pour la Paris American Academy.

En 1989, il se consacre plus particulièrement à l’enseignement et la création, et dirige les Ballets Jazz aux côtés de Dan Agbetou.

En 1990, il s’installe à La Rochelle et assure la direction artistique et chorégraphique de la Compagnie GROUPE DE RECHERCHES CHOREGRAPHIQUES, pour La Révolte de Korépha, Offrande, Sacrifice et Cosmogonie, co-chorégraphié avec Isabelle Cheveau (Mudra de Maurice Béjart). Il anime par ailleurs des cours et des stages en France et à l’étranger.

Harisdo est également directeur et organisateur de L’Été de la Danse de La Rochelle. Depuis 1995, il est responsable pédagogique de la formation des danseurs et futurs professeurs au Centre d’Étude Artistique 6ème Parallèle de Bordeaux, au sein de la FEIDA (Fédération Internationale de Danse Africaine). Il anime et collabore avec différents chorégraphes à des projets de formation.

En 1997, il participe à plusieurs tournées de spectacles et Master Class aux côtés de Koffi Kôkô et, par ailleurs, retourne régulièrement se ressourcer au Bénin afin d’approfondir ses recherches sur les danses rituelles traditionnelles. La même année, à l’occasion de l’Année de l’Afrique (African Odyssee), il part en tournée aux Etats-Unis (Université de Washington DC, Université de Boston, Université de Caroline du nord) aux côtés de Koffi Kôkô en tant qu’assistant chorégraphe, danseur et musicien. Avec la collaboration du Kennedy Center, ils présentent leurs créations Passage et D’une rive à l’autre. Ils organisent au cours de leur séjour des stages de danse avec des étudiants et des actions de sensibilisation autour de leurs spectacles. Cette expérience sera d’ailleurs renouvelée en 1999 au Canada et en Caroline du Nord avec les deux mêmes spectacles chorégraphiés par Koffi Kôkô (représentations et stages dans les universités d’Ottawa, de Montréal et le Théâtre de Montréal ainsi que des lectures et démonstrations pour la presse et les programmateurs).

En 1998, ils sont invités au Badejo Art de Londres (Angleterre) pour donner des stages de danse et des lectures et démonstrations du spectacle Passage. Cette création sera également présentée en 1999 au Théâtre de Vienne (Autriche) et en 2001 au Festival de danse de Hambourg (Allemagne). De 1997 à 2001, Vincent Harisdo se rend en Autriche en compagnie de Koffi Kôkô pour le Summer International Tanz (Festival International de Danse) et voyage plusieurs fois en Allemagne pour donner des stages de formations et des coaching-projects (Munich, Volkshuler,
Bonn, Cologne, …)

En 1999, il collabore en tant que danseur et chorégraphe avec la Cie Lula Washington (Los Angeles, Etats-Unis) pour la création du spectacle Les amazones, basé sur l’histoire des premières femmes guerrières du Roi d’Abomey au Bénin. Cette année lui permet également de renforcer ses relations avec l’Italie où il est amené à encadrer de nombreux stages de formation professionnelle et des stages réguliers à Turin, Trieste, Trento, Genova, Milan.

De 1994 à 2001, avec la compagnie Koffi Kôko, il donne des cours quatre fois par an pendant une semaine à l’Ecole du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers. Sur invitation du CNDC et avec l’appui de l’AFAA, il participe en 2000 au Festival des Arts de Carthagène (Colombie) avec la Compagnie Fuzarep et collabore avec le danseur-chorégraphe Alvaro Restrepo du Ballet COLLEGIO DEL CORPO de Colombie. Il n’hésite pas à aller à la rencontre de la population locale et à mener des actions de sensibilisation notamment avec les populations Palinké et les enfants issus des quartiers difficiles de Carthagène. Par ailleurs, il anime également à Carthagène un stage de danse pour les danseuses du Conservatoire National de Bogota. En 2000 et 2001, il anime à Bordeaux pour la FEIDA (Fédération Internationale de Danse Africaine) des stages de formation professionnelle pour enseignants et danseurs sur un cycle de formation de 1 an.

En 2002-2003, il intervient une semaine par mois en tant que professeur de danse africaine pour la Formation des enseignants au Centre Georges Momboye. Il chorégraphie dans le même temps Oshun ou le secret du masque pour le Ballet Super Ange du Bénin. Fin 2003, il est invité par la Compagnie Adami en Guyane. Ce voyage reste pour lui une expérience inoubliable. Il rencontre, par le biais d’actions de sensibilisation, près de 600 enfants dans les écoles. Il parcourt et découvre le pays au rythme des danses traditionnelles de la Guyane et de la danse africaine issue de la tradition béninoise. Chez Mme Seraute, grande figure de la danse en Guyane, il réalise une lecture–démonstration de son solo Chango, el Gran Putas.

Entre 2004 et 2010, il continue à enseigner le plus largement possible la danse africaine grâce aux stages mis en place depuis 2001 en France et à l’étranger : stages de danse et initiation au processus de création chorégraphique (Bretagne, Finistère et Paris) ; stages réguliers à Pau, Paris, La Rochelle, Niort, Nantes, Annecy, Strasbourg, Nice, Lyon, Bordeaux, Bayonne ; stages internationaux (Barcelone 2001, Italie, etc.)

En 2008, Vincent Harisdo est l’auteur d’une création  pour le ballet national du Rwanda  : Symphonie pour le temps présent.

En 2010, il est formateur à l’Institut supérieur de psychomtricité à Paris.

Parallèlement à ces formations, il envisage aussi de se produire encore avec sa dernière création Des Visages et des Figures, et souhaite en profiter pour sensibiliser un plus large public à l’art chorégraphique.

TITRES ET DIPLOMES

1986 CAE Certificat d’Aptitude à l’Enseignement de la danse.
1989 DE Diplôme d’État de professeur de danse (Dispense au titre de la notoriété).
1991 BAFD Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur.
1993 DESA Diplôme d’Etudes Supérieures à l’Animation Sociale : Action culturelle, Pédagogie, Relations humaines.
1996 DEFA Diplôme d’état aux Fonctions d’Animateur.
1996 BASE Brevet d’Aptitude à l’Enseignement Socio-Éducatif.